Patrimoine Guillestre et son centre ancien

#histoire

Le nom de Guillestre apparaît dans les premiers textes d’archives en 1118 quand elle dépendait alors des archevêques d’Embrun, que la région était le Dauphiné et la capitale Grenoble. La ville était entourée de fortifications et dominée par son château-fort…

Selon certaines sources, la rivière du Guil s’appelait autrefois la « rivière de Guillestre » alors que pour d’autres c’est le torrent du Guil qui donna « Guil extra », c’est-à-dire « au dessus du Guil » (à l’écart des crues dévastatrices du torrent).

Comme beaucoup de villages de la région, Guillestre a connu une histoire mouvementée subissant diverses influences au rythme des guerres franco-italiennes et des guerres de religion. Autrefois place forte, le patrimoine reste important, la vieille ville a conservé une partie de ses fortifications et de ses anciennes portes qui permettent d’accéder au centre ancien. L’architecture rurale montagnarde est visible à travers les nombreuses « fenières », greniers ouverts sur la rue où l’on montait le foin un système de poulie (gruau). De nombreuses maisons et les constructions plus « nobles » sont souvent enrichies de la pierre locale, le marbre rose de Guillestre

L’Office de Tourisme met à disposition un plan avec un itinéraire historique pour découvrir le patrimoine du centre historique de la vieille ville